MÉDAILLE COMMÉMORATIVE
DE L’EXPÉDITION DU TONKIN

 

 

- 6 septembre 1885 -

 

 

 

HISTORIQUE

 

 

Sous la troisième République, la France décida d’étendre son influence au Tonkin, en y envoyant un détachement commandé par le capitaine de vaisseau Henri Rivière. Mais ce dernier fut capturé au cours d’une sortie à CAU-GIAI, le 19 mai 1883, et décapité par les Pavillons-Noirs. La réaction française fut vigoureuse ; la Chambre des députés votant unanimement pour l’envoi en Extrême-Orient d’un corps expéditionnaire devant occuper puis pacifier le Tonkin et faire ainsi reconnaître le protectorat français sur l’Annam.

Durant trois années ( 1883, 1884 et 1885 ), les marins de l’escadre commandée par l’amiral Amédée Courbet, les soldats de l’infanterie de marine, des escadrons de spahis et chasseurs d’Afrique, des bataillons de zouaves, tirailleurs algériens et les légionnaires, placés sous les ordres des généraux Charles-Théodore Millot puis Philippe, Marie, Henri Roussel de Courcy, opéreront au Tonkin, en Annam et en Chine. Les opérations se termineront par la signature, le 9 juin 1885, du second traité de T’ien-tsin ( Tianjin ) avec la Chine.

En vue de commémorer ces faits d’armes, la loi du 6 septembre 1885 institua la Médaille commémorative de l’expédition du Tonkin, récompensant les militaires et marins qui prirent part à l’expédition de 1883 à 1885.
La loi du 27 juillet 1887 en étendit l’attribution :

  – aux militaires et marins ayant pris part, entre 1885 et 1893, aux opérations au Tonkin, en Annam, au Cambodge, au Siam et dans le Haut-Mékong ;

  – aux rares survivants qui, de 1873 à 1882, servirent sous les ordres de Francis Garnier et Henri Rivière.

Elle fut attribuée avec un diplôme à 97 300 titulaires.
En cas de décès du soldat ou du marin, la médaille était remise, à titre de souvenir, au fils aîné, à la veuve, au père, à la mère, ou à défaut au plus âgé des frères.
Les fonds nécessaires pour la fabrication de cette médaille furent prélevés sur les crédits déjà votés pour l'expédition du Tonkin.

 

 

 

CARACTÉRISTIQUES

 

 

RUBAN

 

 

Largeur de 36 mm.
Jaune coupé par quatre raies verticales vertes de 4 mm.
La loi du 6 septembre 1885 avait initialement prévu un ruban moitié vert, moitié jaune.

 

 

INSIGNES

 

 

Médaille ronde en argent, du module de 30 mm.
Gravure de Jean-Baptiste Daniel-Dupuis.

Sur l’avers    : l’effigie de la République casquée entourée de la légende  REPUBLIQUE  FRANÇAISE.
                      Sur la visière du casque l’inscription  PATRIE.
                      L’ensemble était encadré d’une couronne de laurier.

Sur le revers : l’inscription  TONKIN  CHINE  ANNAM 1883-1885   entourait les noms des batailles de
                      CAU-GIAI, SONTAY, BAC-NINH, FOU-TCHÉOU, FORMOSE, TUYEN-QUAN, PESCADORES.
                      L’ensemble était encadré d’une couronne de laurier.

Deux modèles existèrent : l’un fut destiné à la Marine et l’autre à l’armée de Terre. Ce dernier se différenciait du précèdent par la disparition, sur le revers, du nom de CAU-GIAI ( localité où périrent, à dix ans d’intervalle, Francis Garnier et Henri Rivière ).
Les premiers tirages, du modèle officiel de la Monnaie de Paris, furent équipés d’une bélière en forme d’olive et les éditions ultérieures furent munies d’une bélière en forme de boule.

Note de l'administration des Monnaies du 10 avril 1886 : La médaille du Tonkin, fabriquée à la Monnaie conformément au type adopté par le Ministre de la Guerre, porte sur le revers et au-dessous de l'inscription centrale des faits d'armes la « Corne d'abondance ». Cette marque tient lieu de celle qui est insculpée sur la tranche pour toutes les autres médailles et garantit, de même, le titre de 950 millièmes.

 

 

 


 

 

 

TEXTES OFFICIELS

( Liste non exhaustive )

Source :
Bibliothèque nationale de France

 

 

LOI du 6 septembre 1885
ayant pour objet d'accorder aux soldats et marins de tous grades
qui ont pris part à l'expédition du Tonkin une médaille commémorative

J.O. du 8 Septembre 1885 - Page 4985

 

 

Le Sénat et la Chambre des députés ont adopté,
Le Président de la République promulgue la loi dont la teneur suit :

Art. 1er. — Il est créé une médaille commémorative de l'expédition du Tonkin et des opérations militaires dirigées contre la Chine et l'Annam en 1883, 1884 et 1885.

Art. 2. — La médaille est en argent et du module de 30 millimètres.
Elle porte, d'un côté, l'effigie de la République avec les mots « République française » ; de l'autre côté, en légende : « Tonkin, Chine, Annam » et, en inscription, les noms des faits d'armes les plus glorieux. Le médaillon est encadré par une couronne de laurier.

Art. 3. — Les personnes qui auront obtenu cette médaille la porteront sur le côté gauche de la poitrine, attachée à un ruban moitié vert, moitié jaune.

Art. 4. — La médaille sera accordée par le Président de la République, sur la proposition du ministre duquel dépend le corps ou le service auquel ils auront été attachés, à tous les militaires ou marins ayant pris part à l'expédition du Tonkin et aux opérations militaires dirigées contre la Chine et l'Annam en 1883, 1884 et 1885.

Art. 5. — Les crédits nécessaires pour la fabrication de cette médaille seront prélevés sur les crédits déjà votés pour l'expédition du Tonkin.

La présente loi, délibérée et adoptée par le Sénat et par la Chambre des députés, sera exécutée comme loi de l'Etat.

Fait à Mont-sous-Vaudrey, le 6 septembre 1885.

Jules Grévy.

Par le Président de la République :
Le ministre de la marine et des colonies, Galiber.
Le ministre de la guerre, E. Campenon.

 

 

 


 

 

 

DÉCRET du 30 décembre 1885
sur la discipline des titulaires de la
médaille commémorative de l'expédition du Tonkin

 

 

Le Président de la République française,
Vu le titre VI du décret organique de la Légion d'honneur, en date du 16 mars 1852 ;
Vu le décret disciplinaire du 24 novembre 1852 ;
Ensemble les décrets des 26 février 1858, 24 octobre 1859, 25 mars 1861, 15 mars 1864 et 3 mars 1868 relatifs à la discipline des titulaires de la médaille de Sainte-Hélène, des médailles commémoratives des campagnes de Crimée, de la Baltique, d'Italie, de Chine et du Mexique et de la médaille pontificale ;
Vu les décrets disciplinaires des 14 avril et 9 mai 1874 ;
Vu la décision, en date du 26 février 1858 qui autorise les ministres de la guerre et de la marine et, par délégation, les commandants en chef des armées de terre et de mer à prononcer, par mesure de discipline, contre tout militaire ou marin en activité de service pendant un temps qui ne pourra excéder deux mois, la suspension du droit de porter les insignes des médailles de Crimée et de la Baltique ;
Vu la loi du 6 septembre dernier qui crée une médaille commémorative de l'expédition du Tonkin et des opérations militaires dirigées contre la Chine et l'Annam en 1883, 1884 et 1885 ;
Sur la proposition du grand chancelier de la Légion d'honneur ;
Le conseil de l'ordre entendu,

Décrète :

Art. 1er. — Les dispositions disciplinaires des décrets des 16 mars 1852, 24 novembre 1852, 14 avril et 9 mai 1874 sont applicables aux titulaires de la médaille commémorative du Tonkin.

Art. 2. — Sont également applicables aux titulaires de ladite médaille les dispositions de la décision du 26 février 1858 susvisée.

Art. 3. — Les ministres et le grand chancelier de la Légion d'honneur sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l'exécution du présent décret.

Fait à Paris, le 30 décembre 1885.

Jules Grévy.

Par le Président de la République :
Le Président du conseil, garde des sceaux, ministre de la justice, Henri Brisson.

 

 

 


 

 

 

DÉCISION ministérielle du 7 février 1887
qui met au compte du service de l'habillement, pour les sous-officiers et les soldats,
le renouvellement du ruban destiné à supporter la médaille commémorative de l'expédition du Tonkin

Journal Militaire - Année 1887 - Premier semestre - Page 253

 

 

( Direction des Services administratifs ; 6e Bureau, Habillement et Campement. )
[B. O., p. r., p. 169.]

Paris, le 7 février 1887.

Le Ministre a décidé que le ruban qui sert de support à la médaille commémorative, décernée aux militaires qui ont pris part à l'expédition du Tonkin et aux opérations militaires dirigées contre la Chine et l'Annam en 1883, 1884 et 1885, sera, pour les sous-officiers et soldats, renouvelé tous les trois mois, au compte du service de l'habillement. Pour l'exécution de cette décision, il a, en outre, arrêté les dispositions suivantes :

1° Il est alloué, par trimestre et par homme, dix centimètres de ce ruban ;

2° Sa confection doit réunir les conditions ci-après :
Le ruban est moiré, dit de qualité supérieure souple ; il est tout en soie, rayé vert et jaune jonquille, comprenant sept bandes longitudinales de 4 mm et demi de largeur avec liséré jonquille de 2 mm et quart.
La largeur totale est de 36 mm.
La chaîne est en organsin de France ou du Piémont.
La trame est en soie de Chine souple 20 bouts.
Il pèse 900 grammes en moyenne par 100 mètres.

3° Le prix de ce ruban est fixé à 1 fr. 55 c. le mètre au maximum, y compris les frais d'emballage et de transport ;

4° Les corps de troupe seront remboursés des avances qu'ils auront faites pour l'achat du ruban, et ils en justifieront l'emploi dans les conditions prescrites par le décret et l'instruction du 1er mars 1880 ( relevé modèle 21 bis et compte annuel de gestion modèle 32r ) ;

5° L'achat du ruban sera à la charge de la masse générale d'entretien et de remonte dans les corps de l'arme de la gendarmerie.

 

 

 


 

 

 

LOI du 26 juillet 1887
ayant pour objet de compléter la loi du 6 septembre 1885,
relative à l'obtention et à la délivrance de la
médaille commémorative de l'expédition du Tonkin

J.O. du 29 juillet 1887 - Page 3553

 

 

Le Sénat et la Chambre des députés ont adopté,
Le Président de la République promulgue la loi dont la teneur suit :

Art. 1er. — La limite fixée par la loi du 6 septembre 1885 pour l'obtention de la médaille commémorative de l'expédition du Tonkin est prorogée au 31 décembre 1886. A partir du 1er janvier 1887, cette médaille ne sera plus accordée qu'aux militaires et marins qui auront pris part, d'une manière effective, à des opérations de guerre effectuées au Tonkin ou dans l'Annam.

Art. 2. — Les militaires et marins qui ont pris part d'une manière effective, au Cambodge ou à Madagascar, à des opérations de guerre, auront droit à la médaille dans les mêmes conditions que pour le Tonkin et l'Annam.

Art. 3. — En cas du décès du soldat ou du marin, la médaille sera remise, sur leur demande, à titre de souvenir, aux parents ci-dessous désignés et dans l'ordre suivant :
Le fils aîné, la veuve, le père, la mère ou, à défaut, le plus âgé des frères.

Art. 4. — Les militaires et marins qui accompagnaient Francis Garnier dans son expédition, ainsi que ceux qui ont pris part d'une manière effective à des opérations de guerre au Tonkin de 1873 à 1883, auront droit à la médaille dans les mêmes conditions que ci-dessus.

La présente loi, délibérée et adoptée par le Sénat et par la Chambre des députés, sera exécutée comme loi de l'Etat.

Fait à Mont-sous-Vaudrey, le 26 juillet 1887.

Jules Grévy.

Par le Président de la République :
Le sénateur ministre de la marine et des colonies, E. Barbey.
Le ministre de la guerre, TH. Ferron.

 

 

 


 

 

 

AVIS du 21 août 1887
relatif à l'attribution aux familles des militaires décédés, de la médaille du Tonkin

J.O. du 22 août 1887 - Page 3881

 

 

Ministère de la guerre.

Paris, 21 août 1887.

La loi du 28 juillet 1887 a établi ( article 3 ) qu'en cas de décès d'un militaire ayant droit à la médaille commémorative de l'expédition du Tonkin, cette médaille serait remise, sur leur demande, à titre de souvenir, aux parents du militaire décédé, dans l'ordre suivant : le fils aîné, la veuve, le père, la mère, ou, à défaut, le plus âgé des frères.
Les parents qui désireront bénéficier de cette disposition formuleront une demande, sur papier libre, indiquant exactement les nom, prénoms, grade et ( s'il y a lieu ) les différents corps ( principalement le dernier ) du militaire au titre duquel ils sollicitent la médaille. Le numéro matricule devra, autant que possible, être mentionné.
A cette demande, le pétitionnaire devra joindre un certificat, délivré par le maire de la commune où il réside, sur l'attestation de deux témoins, constatant que l'intéressé est, dans l'ordre indiqué par la loi du 26 juillet 1887, le parent le plus rapproché du défunt.
Ces demandes, sur lesquelles les nom, degré de parenté et adresse du pétitionnaire devront figurer très lisiblement, seront envoyées au ministère de la guerre ( cabinet du ministre, bureau de la correspondance générale ).
Le présent avis concerne exclusivement les familles des militaires de l'armée de terre.
Il ne sera pas donné suite aux demandes qui ne seraient pas adressées dans la forme ci-dessus indiquée.

 

 

 


 

 

 

CIRCULAIRE n° 124 du 16 juin 1894
Concession de la médaille du Tonkin aux militaires et marins
qui ont participé, en 1893, aux affaires du Siam
Bulletin Officiel du ministère des Colonies
Année 1894 - N° 7 - Page 502

 

 

Le Ministre de la Marine, à Messieurs les Vice-Amiraux commandant en chef, Préfets maritimes.

( Ministère de la Marine, – Direction du Personnel ; – 2e bureau : Équipages de la flotte ; – 1er Bureau : Etat-Major de la flotte ; – 3e Bureau : Troupes de la Marine. )

Paris, le 16 juin 1894.

Messieurs, il a été décidé que la médaille commémorative de l'expédition du Tonkin serait décernée aux marins et militaires qui ont participé, en 1893, aux opérations effectuées dans le haut Mékong et au Siam, et qui ont obtenu le bénéfice de campagne de guerre, conformément aux dispositions de la circulaire du 28 janvier 1894 ( B. O., p. 61 ).
Vous trouverez reproduite ci-après la liste des bâtiments dont le personnel a acquis, à ce titre, des droits à la médaille en question.
Indépendamment de ce personnel, la médaille du Tonkin sera également accordée :
1° A M. le Capitaine de vaisseau Couÿ, chef de la Division navale de Cochinchine ;
2° Aux officiers, officiers-mariniers et marins ci-après énumérés, qui ont fait partie de la mission commandée par M. le Lieutenant de vaisseau Simon :

 

Noms et Prénoms Grades et Fonctions Lieux Date
de l'envoi
en mission
Date
de la
cessation
de la
mission
Simon
Robaglia
Le Vey
Le Blévec
Bats ( Dominique )
Ramette ( Louis )
Le Goaziou ( Yves-Marie )
Guilbert ( Dominique )
Ménach ( Louis )
Oillic ( Mathurin )
Heurtel ( Julien )
Rougier ( Albert )
Bourmont ( Auguste )
Lieutenant de vaisseau, chef de la mission
Enseigne de vaisseau
Id.
Aspirant de 1re classe
Second-maître mécanicien
Quartier-maître de mousqueterie
Id.
Quartier-maître mécanicien
Matelot de 2e classe, gabier
Id.
Matelot de 1re classe, timonier
Ouvrier mécanicien, 2e classe
Id.
Khone
Id.
Id.
Id.
Id.
Id.
Id.
Id.
Id.
Id.
Id.
Id.
Id.
29 avril 1893
Id.
22 juillet 1893
Id.
23 août 1893
Id.
Id.
Id.
Id.
Id.
Id.
Id.
24 septembre 93
5 octobre 1893
Id.
Id.
Id.
Id.
Id.
Id.
Id.
Id.
Id.
Id.
Id.
Id.

 

3° Aux nommés :
Cludic ( Jean ), quartier-maitre mécanicien de 2e classe ;
Duong-Van-Nhut, second-maître annamite de la Loire, détachés sur la chaloupe à vapeur la Ninette, du 29 juillet au 29 août 1893 ;
Chapalain ( Arsène ), fusilier breveté de la Loire, détaché sur la chaloupe à vapeur Stung-Treng, du 22 juillet au 1er octobre 1893.
Il convient, en conséquence, de m'adresser, dans le plus bref délai possible, les états des ayants droit, afin que je puisse faire procéder, sans tarder, à l'établissement des brevets.
D'autre part, M. le Général commandant en chef les troupes de l'Indo-Chine a été invité à me faire parvenir des propositions en faveur des militaires des armées de terre et de mer, dans les conditions spécifiées par la loi du 26 juillet 1887.
Recevez, etc.

Félix Faure.

*****

Liste des bâtiments dont le personnel a acquis le droit à la médaille du Tonkin
pour participation aux opérations de guerre effectuées dans le golfe de Siam et sur le Haut-Mékong, en 1893

 

 

Noms des bâtiments Depuis le Jusqu'au Observations
Alouette
Aspic
Baïonnette
Caronade
Cimeterre
Comète
Forfait
Inconstant
Lion
Lutin
Torpilleur 43
Torpilleur 50
Triomphante
Vipère
15 juillet 1893
25 juillet 1893
24 septembre 1893
13 mai 1893
27 juillet 1893
24 juin 1893
20 mai 1893
23 juin 1893
26 mai 1893
1er avril 1893
26 juillet 1893
26 juillet 1893
24 juin 1893
12 juillet 1893
1er octobre 1893
1er octobre 1893
1er octobre 1893
1er octobre 1893
1er octobre 1893
1er octobre 1893
1er octobre 1893
1er octobre 1893
1er octobre 1893
1er octobre 1893
1er octobre 1893
1er octobre 1893
1er octobre 1893
25 août 1893










Annexe de la Loire
Annexe de la Loire

 

 

 

 

 


Retour liste initiale

 

 

 

 

 

 www.france-phaleristique.com